C’est mon choix

 

Chaque jour de notre vie sur terre nous sommes amenés à faire des choix. De quelle couleur vais-je peindre cette pièce ? Thé ou café ? Maintenant ou plus tard ?

Aujourd’hui plus que jamais je me sens à une croisée des chemins, aux portes d’un avenir possible. J’aspire à cela, et je sais que le Seigneur me pousse vers cette direction, mais relever le défi de l’obéissance aveugle est une chose terrible, un abandon irréversible.

Est-ce qu’Isaac si admiratif et attaché à son père était-il, aurait suivi son père si Abraham lui avait révélé qu’il allait l’offrir en sacrifice ? Courrions-nous vers notre avenir les yeux fermés si nous savions à l’avance ce qui nous attend ? Pour moi, avec toute sincérité, la réponse serait très certainement non.

On passe une vie à faire et défaire des projets. A imaginer, dessiner, parfaire dans notre tête ce qui serait une vie idéale tout en sachant que rien n’est sous notre contrôle.

Abraham avait comme projet Ismaël, Dieu Isaac. Joseph avait en tête le salut d’une famille, le Seigneur, le salut de toute une nation.

Tous les exemples contenus dans la Bible ne cessent de nous rappeler l’étroitesse de notre vision des choses et de nos projets, toujours est-il que nous y sommes attachés à nos petits projets ! A notre petit salaire, nos petites vacances, nos petites aspirations, nos petits …

Je crois sincèrement que le Seigneur a de grands projets pour chacun de ses enfants et bien plus encore. Mais est-ce qu’au moment où viendra le temps d’embrasser cette destinée, d’ôter la paille de notre oeil pour voir et entrer dans la dimension de la vision du père à ce sujet, nous aurons encore la foi, et la volonté d’y entrer ?

Est-ce que le confort de nos vies ou même son confortable inconfort n’aurons pas eu raison de notre volonté ?

Je crains ce qui m’attend, j’en tremble tellement j’ai peur. J’avance dans cet espace étroit, sans lumière, sans repères comme un enfant qui apprend à marcher, comme un aveugle qui tâtonne.

Mais, je fais le choix lourd et difficile de me conformer à Sa volonté, le suppliant de ne pas m’abandonner. Je fais ce choix.

Ma prière est qu’en chaque circonstance je refasse le choix de le suivre Lui, au-delà de ce que mes yeux peuvent voir, par delà ce que mes émotions me suggèrent. Lui personne d’autre. Je supplie pour cela.

Tout n’est finalement qu’une question de choix.

 

4 Small Talks sur C’est mon choix

  1. Muteba Jackie
    24 janvier 2012 at 19 h 52 min (8 années ago)

    Cet article résume assez bien la marche quotidienne du chrétien et me rappelle encore que le juste vivra par la foi.Merci Sarah pour la pertinence de tes propos.

    Répondre
    • Sarah
      24 janvier 2012 at 20 h 47 min (8 années ago)

      Merci Jackie pour cet encouragement.

      Répondre
  2. dhie
    24 janvier 2012 at 7 h 25 min (8 années ago)

    Il ne nous abandonnera jamais.

    Répondre
    • Sarah
      24 janvier 2012 at 20 h 44 min (8 années ago)

      Non jamais !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués d'un *






Commenter *